Recommandation ciblée

Le bouche à oreilles des Réseauteurs Alsace

C’est quoi le bouche-à-oreille ou la mise relation professionnelle chez les Réseauteurs Alsace?

 

Le bouche-à-oreille date de l’époque où les premiers hommes ont commencé à circuler afin d’échanger, de rencontrer d’autres peules pour commercer et découvrir d’autres cultures, c’est le principe même du processus de découverte de l’humain, il peut être méthodologique mais n’appartient à personne et tout le monde à la fois : c’est un héritage humaniste.
Ce n’est pas un outil de mesure via un tableau de bords dédié au business, le bouche-à-oreille est avant tout une mise en relation et/ou une recommandation.

Le bouche-à-oreille est un phénomène par lequel le client d’une marque parle de cette dernière à des tiers lors d’une conversation. Il s’agit d’un outil marketing très puissant utile pour les commerçants et les entreprises. La finalité du bouche-à-oreille est double :

  • Recommandation d’une marque.
  • Mise en garde d’une marque ou d’une entreprise.

Il convient ainsi de fournir des prestations de qualité afin d’éviter des commentaires négatifs et favoriser un mouvement de promotion. D’autant plus que la puissance du bouche-à-oreille s’est largement amplifiée grâce à l’évolution d’Internet. En effet, le bouche-à-oreille ne passe plus uniquement par l’oral.

Désormais, il désigne les phénomènes de recommandation qui transitent essentiellement sur Internet : bouche-à-oreille électronique, buzz ou marketing viral.

Point important, le bouche-à-oreille peut être spontané c’est l’opportunité du moment pour le réseauteur que vous êtes, il est à encourager.

Il convient à chaque professionnel de mettre en place une stratégie adaptée à ses besoins.

En outre, il est utile dans un système de vente B2C2C dans lequel un client achète le produit d’une entreprise pour le revendre à un tiers. Le client doit ainsi faire la promotion de cette marque. Toutefois c’est un besoin essentiel pour l’entrepreneur B2B 2.0 de travailler avec le bouche-à-oreille numérique.

 

Traditionnellement le bouche-à-oreille est un processus naturel évoqué plus haut dans cet article, chez les Réseauteurs Alsace nous sommes axés sur la relation humaine, c’est le professionnel donc l’individu représentant une marque ou une entreprise qui nous intéresse, celui qui actionne le levier de la mise en relation et de la recommandation « business »

 

 

Comment fonctionne le bouche-à-oreille positif et négatif ?

Comme déjà évoqué plus haut, le bouche-à-oreille peut être positif ou négatif. Il convient de comprendre comment afin de mettre en place une stratégie efficace.

C’est quoi le bouche-à-oreille positif ?

Positif, le bouche-à-oreille est un outil « marketing » très avantageux :

  • Il peut favoriser l’augmentation du nombre de ventes.
  • Il permet de renforcer la notoriété de l’entreprise ou de la marque.
  • Il permet également d’assurer la fidélisation des clients et le recrutement de nouveaux types de clientèle.

 

Pour les Petites et Moyennes Entreprise, ce phénomène est un moyen de promotion spontané qui ne nécessite pas de grosses dépenses si ce n’est que du temps avant tout. Dans le cadre des réunions des Réseauteurs Alsace il n’est pas rare de voir des entrepreneurs qui ne se connaissait pas ou peu nouer des relation et se projeter sur des projets qui étaient impensable peu de temps auparavant.

En effet, les clients parlent spontanément sans être influencés. En tout, il existe trois leviers favorisant le bouche-à-oreille positif :

  • Soit les clients apprécient les services, les offres de l’entreprise ou même du commerçant, ce qui les pousse à faire la promotion de la société : ce sont vos prescripteurs de marque !
  • Soit, les services ou les produits proposés leur permettent de se sentir importants (Relation clients VIP)
  • Il arrive aussi que les activités de l’entreprise leur permettent de se sentir partie prenante d’une communauté. Dans ce cas-ci, ils sont souvent prêts à se mettre au service de la marque par loyauté. (Ce sont vos prescripteurs-avocat VIP)

 

 

Bouches à oreilles by les réseauteurs Alsace

C’est quoi le bouche-à-oreille négatif ?

Le plus gros inconvénient du bouche-à-oreille, c’est qu’il est difficile voire impossible de maîtriser  les détracteurs. Il nous est impossible de contrôler les opinions de millions de gens.

Il peut toujours arriver qu’un client mécontent ou son entourage dise du mal d’une entreprise. Il s’agit d’un dénigrement ou d’une mise en garde impactant sur la confiance de la clientèle vis-à-vis de la marque. À titre indicatif, voici une liste d’éléments favorisant l’apparition d’un phénomène de bouche-à-oreille négatif :

  • Mauvaise qualité de services ou d’offres.
  • Mauvaise qualité de produits.
  • Erreur de communication (bad buzz).
  • Utilisation de méthodes illégales ou douteuses nuisant fortement à l’identité de la marque.

 

Pour réduire au maximum les risques d’un bouche-à-oreille négatif, il convient en premier lieu de proposer des services et des produits de qualité (cela va de soit au premier abord mais en y regardant de plus près ce n’est pas forcément le cas). Ensuite, il est essentiel de se rapprocher des clients.

Actuellement, il est fondamental de créer des communautés sur les réseaux sociaux. Cette technique permet d’influencer les conversations concernant la marque et d’obtenir des avis clients positifs.

 

Il s’agit avant tout pour une entreprise et une marque d’effectuer une veille sur les réseaux sociaux afin de répondre aux détracteurs (qui parfois sont envoyés par la concurrence pour dénigrer vos services et prestations).

 

Quelques faits divers par le passé ont permis d’éteindre des incendies médiatiques, il avait été prouvé que des sociétés peu scrupuleuses avaient « employés » des méthodes mafieuses. De tels agissements se sont retournés contre ces entreprises en particuliers, des condamnations avec jurisprudence ont permis de mettre en place des lois.

Les communautés de consommateurs se servent du bouche-à-oreille pour effectuer une part de veille et ce par loyauté envers une marque. Le phénomène à la mode est l’éthique et c’est tant mieux car il sert beaucoup plus qu’il ne dessert une marque, à condition de s’impliquer sur des valeurs pérenne.

 

 

 

Rejoignez notre réseau d’affaires, voyez une réunion des Réseauteurs Alsace comme une opportunité et une part intégrante de votre stratégie développement commercial

expert réseauteurs Alsace

L’expert, ce manager entrepreneur et developpeur

C’est quoi un expert ? Puis-je être un expert en réseautage et en business ?

 

L’expert est une personne qui, en plus de posséder une connaissance théorique d’un domaine délimité de savoir, a acquis une connaissance pratique, avancée et reconnue par ses pairs du domaine. Par son expérience, l’expert est censé avoir acquis des habiletés particulières lui permettant de réaliser notamment des avis d’expertise.

Voilà ce qu’est un expert par définition usuelle !

 

Comment puis-je distinguer un expert d’un spécialiste ?

Simplement par ses habiletés acquises notamment par son expérience (faut du temps), l’expert se distingue ainsi du novice et par définition du débutant. Par ailleurs, il faut différencier l’expert du savant et du spécialiste. Concernant ce dernier, on peut être spécialisé dans un domaine sans en être un expert.

 

 

Ce que nous attendons de l’expert : On attend généralement d’un expert plusieurs qualités :

  • Posséder une connaissance qui ne soit pas surpassée par celle du savant.
  • Avoir la capacité du fait de son expérience et d’une intégration de savoirs variés, d’exprimer des jugements pertinents (sagacité).
  • Se révéler apte à communiquer et à participer à des débats ouverts avec des décideurs et des non-experts.
  • Honnêteté, indépendance et compétence.

La neutralité de l’avis de l’expert peut être contrainte par des engagements, tel que des signatures de clauses de confidentialité ou de devoir de réserve, afin d’éviter des conflits d’intérêt, des pressions de la part de clients et/ou d’influences diverses comme la sphère d’état.

Pour limiter les risques de ce type, de nombreuses agences internationales ou nationales se voulant indépendantes, conformément à leurs statuts, demandent maintenant à leurs experts scientifiques de déposer et signer une « déclaration d’intérêt ». De plus chaque expert se doit d’établir une « déclaration spécifique d’intérêt » pour chaque réunion et en relation avec « tout mandat donné ». 

 

expert réseauteurs Alsace

Quel type d’expert êtes-vous ? 

Les conseils d’experts sont nombreux. Le besoin de l’entrepreneur est davantage d’arbitrer entre ces conseils. On attribue au physicien danois Niels Bohr (1885-1962) cette définition de l’expert : « Un expert c’est celui qui a fait toutes les erreurs qu’il est possible de faire dans un domaine. ». Cette formule est séduisante et examinons pourquoi.

La formule de Bohr est séduisante d’un point de vue théorique car elle va à l’encontre d’une définition classique de l’expert comme quelqu’un qui maîtrise suffisamment bien un domaine pour ne pas échouer. A l’inverse, donc, Bohr fait de l’échec la marque de l’expertise. Est un expert celui qui a échoué et qui a échoué régulièrement dans sa vie.

On pourrait même dire : l’expert est celui qui a échoué méthodiquement. En ce sens, l’expert n’est pas celui qui sait quelle est la bonne solution à un problème, mais celui qui a un grand nombre de pistes, et est en capacité de toutes les essayer en acceptant que de nombreuses pistes vont se solder par des échecs. Ce qu’il sait est la somme de tout ce qu’il a essayé et raté.

Nikola TESLA, Thomas EDISON, Steve JOBS étaient des experts dans leurs domaines d’activités avec toutes les nombreuses expériences menées, toutefois ils ont réussi ! Depuis nous bénéficions de leurs inventions sans nous en rendre compte.

L’expert, c’est celui qui échoue

Notons ici que cette définition n’est sans doute pas facile à entendre pour beaucoup d’entre-nous, dans la mesure où nous aurions des hésitations à accorder notre confiance à quelqu’un qui nous expliquerait que son projet est de rechercher méthodiquement l’échec.

De même, les personnes politiques ont toujours un programme, qu’elles s’engagent à appliquer. Aucun candidat ne se présente à une élection en expliquant qu’il n’a pas d’idées, mais s’engage à expérimenter toutes sortes de choses pour ne retenir que ce qui fonctionne sauf le dernier qui est devenu Président de la république et l’avant dernier avait ne boite à outils.

Plus généralement, une partie importante des acteurs de l’économie conserve une foi vive dans le succès, foi qui est assortie d’une pulsion de généralité envers les positions de chacun : celui qui a réussi une fois réussira toujours, celui qui a échoué est un pestiféré notion typiquement franco-française. Sur ce point, les entrepreneurs sont soumis à une vive pression, qui consiste à leur faire éviter l’échec à tout prix,  y compris au prix de la possibilité de réussi. La donne est en train de changer tout de même ou l’échec dans la mesure du raisonnable est tolérer à conditions de nettoyer le passif.

 

Les trois genres d’expert

Ce point permet de discerner trois types d’expert : le praticien, le théoricien et le compère.

On peut être un expert car on a vécu des choses : on les a expérimentées et on a un regard critique sur ces expériences, ce qui nous permet de donner un sens à une succession d’événements apparemment sans lien. Ce type d’expert est le praticien : il porte plaies et balafres et ses conseils sont de grande valeur. Leur portée a toutefois une limite nette : il y a de nombreuses manières d’entreprendre et ce qu’il dit peut ne pas s’appliquer à vous. Ses conseils sont généraux, mais ont une grande justesse, souvent.

On peut être expert car on a étudié un secteur. Cette figure théoricienne de l’expert a aussi une très grande valeur : c’est l’expert-comptable, l’avocat, le communicant, le commercial qui n’est pas un entrepreneur, mais vit de la vente de son expertise à des entrepreneurs.

La somme d’informations qu’il maîtrise est souvent bien plus étendue que celle du praticien ce qui lui manque, c’est la capacité à appliquer ses conseils, car il est rarement dans la situation pratique de les appliquer. Il conseille des praticiens. Il appartient donc à l’entrepreneur d’évaluer, non pas la précision des conseils de l’expert (cette précision va de soi), mais leur justesse par rapport à sa situation. Il est ainsi logique que chaque expert insiste sur l’importance fondamentale de son domaine dans la bonne gouvernance de l’entreprise. En retour, il est souhaitable que l’entrepreneur parvienne à la sagesse nécessaire pour discerner ce qui s’applique à lui de ce qui ne le concerne pas.

Enfin, on peut être expert car on travaille depuis un temps certain dans un secteur dont on maîtrise les codes. Les conseils de ce genre d’experts sont à la fois généraux, imprécis, et, souvent, sans grande justesse. Par contre, leur position d’autorité permet à ce genre de compère d’assener ses conseils avec force. Mais c’est peut-être là le pire des conseillers, que celui qui propose et impose toujours de reconduire les mêmes recettes  dans la mesure où les recettes finissent toujours par s’épuiser et la richesse vient de l’innovation.

En conclusion : qu’est-ce qu’un expert?

C’est un professionnel qui dispose d’une expérience spécifique, laquelle le rend plus apte que d’autres à donner des avis ou des conseils précieux à ceux qui en ont besoin.

Intuitivement, on imagine sans peine qu’un expert, c’est plutôt rare, c’est la rareté de son expérience qui en fait un expert. De même, un expert, ça doit avoir une expérience très étendue, dans un domaine précis bien sûr, mais aussi dans les domaines périphériques : on n’imagine pas un expert en timbres-postes qui ne connaisse rien à l’histoire, à la géographie, à la politique, à l’imprimerie, à la peinture, aux arts populaires, car la philatélie touche à tous ces domaines (et à bien d’autres).

Un expert en oeuvres d’art ne confine probablement pas sa compétence à Rembrandt ou à Vermeer, mais a une connaissance étendue de la peinture et de la sculpture, et il en connaît aussi un bout en histoire de l’art, en histoire tout court, en littérature, en musique, etc.

Un expert, c’est quelqu’un qui, par expérience, a accumulé une somme de connaissances dont disposent peu d’autres hommes ou femmes. Souvenons-nous qu’à une certaine époque, quand un puits de pétrole était en feu, on appelait toujours le même « expert », qui avait appris à éteindre les puits de pétrole en feu. Ils étaient 2 ou 3 comme lui et forcément : des puits de pétrole en feu, y’en n’a pas toutes les semaines (heureusement) il devait être le premier à avoir réussi à en éteindre un, par conséquent, ensuite, on faisait toujours appel à lui (même s’il ne les éteignait pas tous aussi facilement).

Pour galvauder la notion de réseautage, vous devenez au premier jour de votre vie un Réseauteur parce que vous avez dit bonjour, c’est votre genèse (Manière dont une chose se forme, se développe.La genèse d’une œuvre d’art). La vie nous permet de nous construire un réseau en s’intéressant aux autres, chez les Réseauteurs Alsace nous avons accentué cette notion pratique au delà du simple “bonjour”.

Pour en savoir plus rejoignez-nous et devenez un expert en Réseautage

Prenez contact avec les Réseauteurs Alsace

 

Rejoignez notre réseau d’affaires, voyez une réunion des Réseauteurs Alsace comme une opportunité et une part intégrante de votre stratégie développement commercial

la clé du réseautage by Réseauteurs Alsace

La clé de l’Art du Networking chez les réseauteurs

Le Réseautage ou comment organiser le partage de vos relations professionnelles

 

L’altruisme est un élément essentiel de la démarche de networking.

C’est en aidant ses contacts à se lier entre eux que l’on s’ouvre un champ d’opportunités plus important. En plus de vous sentir utile vous améliorerez votre capital sympathie et vos contacts penseront plus facilement à vous lorsqu’ils en auront l’opportunité.

Cette démarche de partage permet d’amorcer le développement de votre réseau relationnel.

 

Développer son réseau relationnel

Votre réseau relationnel existant est une base mais pas une finalité : un réseau relationnel s’agrandit. En tout cas, si vous êtes actif dans votre aventure entrepreneuriale, vous serez naturellement amené à rencontrer d’autres personnes. Alors pourquoi ne pas structurer sa démarche de networking pour qu’elle soit plus efficace ? En plus cela vous permettra de développer vos soft skills telles que :

  • la confiance en soi
  • la communication écrite et orale
  • l’empathie
  • la pédagogie

 

La démarche « networking évènementiel »

C’est une démarche que je conseille à toute personne souhaitant développer son réseau. Elle est complémentaire à la démarche networking digital traditionnelle (Nous faisons référence aux réseaux sociaux .

L’état d’esprit est de rencontrer des personnes lors d’évènements présentiels thématiques. C’est ce que propose par exemple Dynamique Mag avec ses speed-networkings lors de salons dédiés à l’entrepreneuriat sur la région parisienne principalement.

Les organisations suivantes proposent également des évènements pour faciliter les mises en relation au sein d’une communauté :

  • Le Cercle des Jeunes Entrepreneurs avec des soirées networking régulièrement sur Paris
  • Les Apéros Entrepreneurs présents sur tout le territoire français
  • Le salon des micro-entreprises sur Paris qui continue en ligne avec La Place des Réseaux
  • Le Salon des Entrepreneurs Le Réseau prolonge les liens des participants au delà de l’événement sur Paris
  • Parrainer la croissance pour les entrepreneurs ambitieux avec des rencontres mensuelles
  • Des « meetups » de networking existants en France

 

Si vous pouvez participer à des soirées networking pour développer votre réseau, sachez qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même : créez vos propres soirées de networking si vous souhaitez avoir encore plus d’efficacité dans votre démarche.

Pour cela, les réseaux sociaux sont d’excellents leviers à exploiter, car vous pouvez :

  • créer un groupe facebook (c’est moins vrai de nos jours)
  • créer un groupe linkedin
  • créer un groupe sur meetup (c’est souvent un échec car peu connu et utilisé)

Afin de mettre en relation vos contacts et d’organiser vos propres soirées networking. Plutôt que de partir de zéro, n’oubliez pas de vous pouvez vous associer à des réseaux existants et apporter de l’innovation pour apporter de la valeur ajoutée à ce qu’il existe déjà en termes de networking.

La liste peut être encore plus longue car il existe autant de réseaux que de communautés de professionnels. N’hésitez pas à partager vos propres réseaux, voici quelques conseils à retenir pour être professionnel pendant ces soirées networking et d’en tirer le meilleur possible :

  • prenez au moins 30 cartes de visites (c’est le minimum syndical), voir 100 s’il s’agit d’une soirée speed-networking (la dernière fois que que nous avions participé à un événement, il manquait plus de 70 cartes à des entrepreneurs pour profiter de l’ambiance jusqu’à la fin de l’événement !)
  • si vous avez accès à la liste des participants, identifiez les professionnels que vous devez absolument rencontrer, et faites-le le jour-j
  •  osez les « small-talks » en vous adressant à des personnes que vous ne connaissez pas à travers des mini-discussions reposants sur le contexte actuel (« j’ai beaucoup aimé la présentation de telle entrepreneur… »)
  • posez des questions en vous intéressant à vos interlocuteurs : l’empathie sera beaucoup plus bénéfique que l’autopromotion (Nous l’avons déjà évoqué dans un précédent article EVITEZ de le faire).
  •  répétez vos différents pitchs (pour les personnes ne connaissant pas votre métier ou secteur d’activité, pour celles qui sont initiées…)

 

Voici la bonne démarche networking évènementiel à effectuer,  pour être bref :

  • participer à des évènements de networking comme les speed-nmeeting ou les afterworks
  • créer son propre réseau avec ses propres évènements de networking
  • se préparer à bien « networker ».

 

Entretenir son réseau relationnel :

Se créer un réseau c’est bien mais le développer et l’entretenir c’est encore le mieux, nous en avons déjà évoqué dans un précédent article : un simple bonjour et une prise de nouvelle de votre correspondant est une valeur ajoutée. Imaginez-vous à la place d’un de vos interlocuteurs que vous sollicitez du jour au lendemain sans lui avoir donné de nouvelles pendant deux ans. Sera-t-il réceptif à votre demande ? Peut-être pas d’où l’intérêt d’entretenir ses contacts dans le temps.

Pour se faire, vous pouvez adopter les réflexes digitaux suivants :

  • envoyer des mails de prise de nouvelles de temps en temps
  • envoyer des message pour partager du contenu qui intéresserait le contact concerné
  • citer et remercier ses contacts régulièrement dans ses articles
  • créer des groupes sur les réseaux sociaux pour animer sa communauté de contacts

 

Vous pouvez aussi adopter les réflexes évènementiels :

  • inviter vos contacts à des évènements professionnels auxquels vous participez ou que vous organisez
  • boire un verre ou partager un déjeuner avec vos contacts
  • mettre en relation vos contacts lorsque vous le jugez pertinent (bon projet, bonne personne et bon timing)
  • organiser des rencontre régulières en petit groupe comme pour les masterminds par exemple (échanger régulièrement de manière virtuelle ou présentielle avec un groupe de 5 personnes afin de s’entraider)
  • Astuces de « networker »
  • soyez attentif au langage non verbal de votre interlocuteur (Contactez Sandrine GRAF-COLSON)
  • soyez différent des autres et cultivez cette différence
  • quittez votre zone de confort en osant parler à des personnes que vous ne connaissez pas

 

La clé de l'art du Networking :

la clé du réseautage by Réseauteurs AlsaceC’est un ensemble de démarches appropriées que vous devez mettre en place pour “Réseauter” efficacement. N’oubliez pas le réseautage est un moyen pour finalité business et non le contraire. Nous ne faisons pas du business pour faire du réseautage !

 

Le réseauteur à la base est un constructeur pour la pérennisation des relations et tout à la fois un cultivateur qui sème pour récolter des profits inespérés, tant sur le plan humain que sur un plan plus technique.

Nous échangeons tour à tour de nos expériences et nous nous enrichissons chaque jour faire ce qui est le mieux pour soi et notre entourage.

 

Prenez contact avec les Réseauteurs Alsace

 

Rejoignez notre réseau d’affaires, voyez une réunion des Réseauteurs Alsace comme une opportunité et une part intégrante de votre stratégie développement commercial